Aéroclub

Je ne vais pas m’étendre de trop sur mon aéroclub car mon objectif n’est pas d’en faire la publicité et parce qu’il serait dommage d’écrire sur cette page des informations susceptibles d’évoluer, alors que le site internet de l’aéroclub est déjà très complet sur tout ce qu’il faut savoir concernant l’aspect pratique (inscriptions, prix, baptêmes, etc.)
Malgré tout, il s’agit de l’AC (AéroClub) dans lequel j’ai effectué mon premier lâché, autrement dit mon premier vol, seul dans un avion, et sous la supervision du chef pilote qui m’a fait confiance ce jour-là pour me laisser partir.

L’AC Pierre Trébod (http://www.trebod.fr) se situe à Saint-Cyr-l’Ecole, juste à côté de Versailles et de son bien connu château. Il est nommé selon le Lieutenant et Pilote de Guerre Pierre Trébod qui a combattu pendant la seconde guerre.

Du point de vue technique, cet AC présente deux points intéressant :
  • Il se situe sur un aérodrome possédant 2 pistes en herbe [édit. : ce premier point à ses limites en particulier en cette année 2018 où le terrain est resté fermé presque 2 mois car détrempée ; n’oublions pas que Versailles fut construit sur des marécages]
  • Il ne possède que des avions dit à « train classique », c’est à dire qu’ils ont deux roues à l’avant et une roulette à l’arrière, ce qui leur donne entre autre, une position cabrée lorsqu’ils sont au sol. Ce sont aussi des avions relativement anciens et chargés d’histoire !
Du point de vue humain, il faut savoir que tous les membres de l’AC y sont bénévoles. N’espérez donc pas que quelqu’un aille à votre place passer l’éponge sur l’intrados (« le dessous » de l’aile) lorsque vos atterrissages indélicats sur la piste boueuse auront en partie repeint l’avion ! En contrepartie, sachez que même les instructeurs sont bénévoles …
Mais bien au-delà de l’aspect pratique ou financier, c’est avant tout une belle équipe, voir une grande famille : On y mange ensemble, on y célèbre les premiers lâchés, on y écoute les histoires de chacun, et bien souvent les plus captivantes sont celles des plus « émérites ». En somme, chacun y met du sien pour faire vivre l’AC et conserver une activité aéronautique de passionnés tout en sécurité.

Concernant la liste détaillée des avions, une fois encore, je vous conseille de vous rendre directement sur la page correspondante du site. Mais pour faire la transition vers mon parcours, j’ai commencé la formation sur Piper J3 (l’AC en possède deux) et je suis ensuite passé sur DR220 et DR221.